Cure !! La formule des pertes par frottement est correcte

Rebonjour. J'espère que vous effectuez le meilleur moyen de confinement possible et cette situation que nous avons dû traverser. Beaucoup d'encouragement.

La publication d'aujourd'hui, avec un titre aussi énigmatique, a son explication, comme nous le verrons ci-dessous, et concerne la formulation pour déterminer pertes par friction court terme.

Si vous vous interrogez sur l'image ci-dessus, oui, oui, je l'ai compris … et cela me donne presque quelque chose avec les contours courbes des tendons dans l'espace. L'image me sert à te mettre en arrière plan. Il s'agit d'une dalle précontrainte avec post-armature, ou plus familièrement, d'une dalle post-post. Comme vous le savez, cette technique consiste à appliquer une traction initiale sur l'acier actif, en appliquant la charge avec un chat. L'acier s'allonge en raison de la charge appliquée de sorte que lorsque le chat est relâché, l'acier a tendance à revenir à sa position initiale, c'est-à-dire à raccourcir. , mais le béton l'empêche, produisant des compressions sur celui-ci, que dans la conception tentera d'appliquer sur les zones de traction pour les compenser.

Cependant, la charge qui est initialement appliquée au lancer avec des chats n'est en aucun cas celle qui est maintenue dans le temps et cela est très important en raison des pertes subies, à la fois instantanés, tels que différés, qui réduisent l’efficacité au & # 39; prétendu.

Dans le post d'aujourd'hui, nous allons nous concentrer sur un perte instantanéePlus précisément, la perte par friction.

La raison de parler de cette perte est que le libellé de l'Eurocode 2 et de l'EHE-08 ne correspond apparemment pas et il semble y avoir une erreur ….. semble-t-il? … tous très mystérieux jusqu'à présent, mais clarifions.

Voyons voir.

EHE-08 déclare que pour évaluer les pertes de friction instantanées, nous utilisons:

EC-2 indique que pour évaluer les pertes de friction instantanées, nous utilisons:

Si nous comparons les deux formules, dans les deux, il convient que:

P0 = Pm est la force de traction (elle est la même dans les deux, changeant la symbologie)

μ est le coefficient de frottement entre les armatures et les gaines, il est mesuré en 1 / rad et il est applicable lorsqu'il y a des courbes (il s'accorde dans les deux)

α = θ est la somme des variations angulaires rayonnantes et absolues de la disposition des tendons à une distance "x" (elle est la même dans les deux, changeant la symbologie).

x est la distance en mètres entre la section considérée et l'ancrage actif (où la force est maximale)

et maintenant vient la différence, il semble que dans l'une des formules elle ne doit pas être correcte car dans un μ elle est en dehors de la parenthèse et affecte tout l'exposant et dans l'autre elle n'affecte que α.

Si nous regardons de près, le terme qu'il nous restait à définir (k), dans une formule est en majuscules et dans d'autres minuscules et voici l'explication.

le K (majuscule) est le coefficient de frottement parasite par mètre linéaire et est mesuré en 1 / m mais le k (minuscule) est relatif, étant k = K / μ et ses unités rad / m.

En fait, si je remplace la valeur de k dans la formule EC-2, elle doit:

arriver exactement à la même expression que celle contenue dans EHE-08.

Ceci est très important car k et μ sont des valeurs qui peuvent être obtenues auprès du fabricant, cependant pour éviter les erreurs, il est nécessaire de porter une attention particulière aux unités pour savoir si elles nous donnent le K (1 / m) ou le k (rad / m) car elles diffèrent dans une large mesure numériquement.

Conclusion. Ce n'est pas une erreur, les formules sont bien, mais nous devons considérer le bon k dans chaque cas (en fait, l'exposant doit être sans dimension pour vérifier que ce que nous faisons est correct).

J'espère que ça vous sert. Cela m'a donné des maux de tête il y a des années.

l'entrée Cure !! La formule des pertes par frottement est correcte apparaît en premier dans structurer.